Des produits adjuvants et fongicides conçus et fabriqués par en France

Mouche du cerisier

La mouche, Drosophila suzukii, est un diptère originaire de l’est de l’Asie. Sa présence en Europe et en France est attestée depuis 2009-2010. La mouche s’en prend aux fruits sains en s’attaquant principalement aux fruits rouges et aux petits fruits, mais elle est également présente sur kiwi, figue, pomme, prune, cerise, pêche et raisin de table ou de cuve.

L’adulte est une petite mouche jaune brunâtre à jaune orangé avec une bande noire sur l’abdomen. Leurs yeux sont rouge vif. Le mâle est plus petit que la femelle, il s’en distingue par une tache sombre sur l’extrémité antérieure de chacune des deux ailes et la présence de deux rangées de soies sur chaque tarse antérieur. La femelle se distingue des espèces voisines par son ovipositeur bien apparent.

Larve vermiforme apode cylindrique mesurant 2 à 3 mm de long et de couleur blanchâtre. La larve possède des stigmates postérieurs surélevés à une de ses deux extrémités.

https://www.helioterpen.fr/uploads/images/1565200067_actionpinarbresfruitiersravageursmouchecerisier.jpg

(Crédits photo J-Y. RASPLUS)

Le fruit attaqué présente de petites cicatrices à sa surface, correspondant aux trous ponte. La larve en se nourrissant de la pulpe, cause une dépression à la surface du fruit et sa détérioration. La plaie provoquée par la mouche, facilite l’installation de champignons et de bactéries conduisant au pourrissement du fruit.

Les dégâts que provoque cette mouche, peuvent provoquer une perte de la totalité de la récolte.

La mouche se développe en 1 ou 2 semaines selon les conditions climatiques. L’insecte est actif d’avril à novembre et connait entre 3 et 10 générations par an. Elle préfère les conditions humides et tempérée, mais supporte très bien nos hivers. L’adulte vit de 3 à 9 semaines.

La femelle fécondée pond 1 à 3 œufs en piquant les fruits sains. Une femelle peut déposer jusqu’à plus de 380 œufs au cours de sa vie. L’éclosion a lieu 1 jour plus tard. La larve se développe à l’intérieur du fruit, se nourrissant de la pulpe. Après 3 stades larvaires, la larve se nymphose à l’intérieur ou juste à l’extérieur du fruit.


Pour lutter contre la mouche du cerisier, les premiers traitements s'effectuent au rougissement des jeunes cerises à la mi-mai et peuvent s'étendre jusqu'à juillet.

Beaveria bassiana est un champignon particulièrement effiace contre ce ravageur en agriculture biologique. Il doit être appliqué 7 jours après le premier vol et renouvelé une fois par semaine pendant 3 à 5 passages jusqu'à la maturation du fruit.

Le seuil d'intervention contre la mouche du cerisier est de :
- plus d'1 mouche par piège pour les varitétés précoces
- de 0,2 à 2 mouches par piège pour les variétés moyennes
- 0,1 à 1 mouche par piège pour les variétés tardives

Nous vous conseillons les adjuvants utilisables en agriculture bio ACTION PIN  en association avec un produit insecticide contre la mouche du cerisier ou drosophila suzukii :

                            HELIOSOL®                                           CALANQUE®                                                  ESCAPADE®