Des produits adjuvants et fongicides conçus et fabriqués par en France

Tordeuse orientale du pêcher

Tordeuse des arbres fruitiers : pêche

L’adulte mesure 16 mm d’envergure. Les ailes antérieures sont brun-noir foncé avec une tache oblique claire à l’arrière et des traits blancs sur le bord antérieur. Les ailes postérieures sont gris-brun. L’abdomen et les pattes ont un aspect argenté.

Les œufs elliptiques de 1 mm de long, sont de couleur blanchâtre après la ponte puis virent au jaunâtre.

L’espèce passe par cinq stades larvaires. La larve d’abord de couleur blanche devient rosâtre à son complet développement, sa tête est brun clair. Elle atteint 14 mm, à son dernier stade.

La nymphe mesurant 6 mm est de couleur brun-clair.

https://www.helioterpen.fr/uploads/images/1565257557_actionpinarbresfruitiersravageurstordeuseorientalepecher.jpg

(Crédits photo Sud-Expé Saint-Gilles)

Sur pêcher

Les jeunes larves s’attaquent aux jeunes pousses pouvant entrainer des dégâts importants en pépinière.

Les préjudices les plus importants sont les attaques sur fruits avec galeries se dirigeant vers le noyau, d’où dépréciation du fruit.

Sur pruniers et abricotier

Les dégâts sont de bien moindre ampleur car les fruits sont rarement atteints et les jeunes pousses sont moins favorables au développement de cette tordeuse.

L’importance des dégâts est liée à la proximité de plantations de pêchers. Les rameaux ne sont pratiquement jamais touchés. Les chenilles pénètrent dans la pomme par la cavité pédonculaire et gagne vite la zone des pépins. 

La tordeuse orientale du pêcher a pour hôte principalement le pêcher, mais elle s’attaque aussi au poirier, au pommier, à l’abricotier ou au prunier. Sur l’année, l’espèce connaît quatre générations qui se chevauchent.

Les premiers adultes apparaissent en fin mars-début avril. Leur vol crépusculaire ainsi que les pontes ont lieu durant toute la période de végétation. La femelle pond au crépuscule lorsque la température dépasse 15°C. Pendant les 10 à 15 jours de sa vie, elle peut déposer prés de 50 œufs. Les œufs sont déposés sur la face inférieure des feuilles.

Les œufs éclosent au bout de 7-14 jours au printemps, de 3-6 jours en été. Dés sa sortie de l’œuf, la larve pénètre dans une jeune pousse. Lors du forage de la galerie descendante sur 3 à 5 cm, la chenille rejette ses excréments autour de l’orifice de pénétration. La plante se défend en produisant une exsudation gommeuse pouvant entraîner la mort de la chenille. Lorsque que le jeune rameau devient trop ligneux, la chenille s’attaque aux fruits ayant atteint les trois quarts de sa taille finale, soit environ un mois et demi avant la récolte. Une même chenille peut miner plusieurs pousses. La durée du développement larvaire va de 2 à 3 semaines selon la température.

La chenille se nymphose dans un cocon épais dans une anfractuosité de l’écorce ou dans un abri à la surface du sol.

Les chenilles ayant achevé leur développement en septembre, entrent en diapause dans leur cocon.


La lutte par confusion sexuelle est utilisable contre ce ravageur à partir de mi-juillet.

Le seuil d'intervention pour la tordeuse orientale du pêcher est de 8 captures en 7 jours.Le traitement du carpocapse peut être réalisé en même temps que la lutte contre la tordeuse orientale du pêcher.

Nous vous conseillons les adjuvants utilisables en agriculture bio ACTION PIN  en association avec un produit insecticide contre la tordeuse orientale du pêcher :

                            HELIOSOL®                                           CALANQUE®                                                  ESCAPADE®