Des produits adjuvants et fongicides conçus et fabriqués parLogo ACTIONPIN en France

La Production arboricole

LES PRINCIPALES PRODUCTIONS ARBORICOLES FRANÇAISES

Les cultures fruitières couvrent en 2018 près de 200 000 ha répartis sur 16 600 exploitations arboricoles.

•    La pomme demeure l’espèce la plus cultivée avec quelques 37 000 ha, devant les 20 000 ha de noyers, les 17 000 ha de pruniers, les 12 000 d’abricotiers, 11 000 ha de pêchers / nectariniers et 8 000 h de cerisiers.

•    En pomme, la variété Golden domine avec 11 000 ha, devant la Gala à 6 000 ha, la Granny à 3 000 ha et la Pink Lady avec 2 000 ha.

•    En prune, la prune d’ente (« pruneau d’Agen ») pèse pour 75% des surfaces de pruniers.

•    Enfin, les nectarines jaunes et blanches représentent 48% des surfaces de pêchers-nectariniers contre 52% pour les pêchers.

LA SITUATION DE LA PRODUCTION ARBORICOLE FRANÇAISE

Depuis 2010, les surfaces destinées à l’arboriculture sont en baisse régulière. Les pêchers et les pruniers sont les premiers concernés, à l’inverse des noyers dont les surfaces progressent.

En 2016, 50% du verger français se situe dans le bassin Rhône-Méditerranée, près de 25% dans le bassin Sud-Ouest et 7 % dans le Val de Loire.

LES PRINCIPAUX MARCHÉS ARBORICOLES

La France était le troisième plus gros producteur de fruits européen en 2016.

Les plus gros marchés d’exportation français sont la pomme (536M€ en 2016, +1% en 5 ans), la banane (153 M€ en 2016, -10% en 4 ans), l’abricot (77M€ en 2016, -9% en 5 ans) et la pêche-nectarine (64M€ en 2016, -7% en 5 ans). 
A l’opposé, la France importe beaucoup d’orange-clémentines (647M€ en 2016, +9% en 4 ans), de bananes (395M€ en 2016, -1% en 4 ans), de pêches-nectarines (199M€ en 2016, +30% en 5 ans), de pommes (112M€ en 2016, -11% en 5 ans) et de poires (109M€ en 2016, +9% en 5 ans). 

Le marché de la pomme est globalement stable avec un chiffre d’affaires 2018 en progrès de +6% par rapport à la moyenne 2012-2016. 
La noix, malgré la hausse de ses surfaces, est un marché déficitaire en 2017-2018 (-16% dans le Sud-Ouest et -20% en Auvergne-Rhône-Alpes). 
Le marché des fruits d’été est également en recul depuis quelques années. Même si le chiffre d’affaire de la pêche-nectarine augmente en 2018 (+5% en 2018 comparé à la période 2013-2017), il reste bas pour l’abricot et chute pour la cerise (-26% comparé à la période 2013-2017). 
L’arboriculture est un marché très fluctuant, les prix et les volumes de production sont très disparates selon les régions et les cultures. 

LA PRODUCTION ARBORICOLE BIO

L’agriculture biologique représentait en 2017 pas loin de 20% des surfaces en vergers et concernait plus de 50% du total des exploitations arboricoles. 
La filière fruit AB connait un essor très important ces dernières années et reste avec la viticulture l’une des 2 filières agricoles les plus engagées dans la production biologique.
Les estimations tablent sur une progression de +50% d’ici 2020.

Lire + sur l'arboriculture BIO



OAD QUALIPULVÉ

L'application qui vous aide à optimiser votre qualité de pulvérisation

Téléchargez Qualipulvé