Des produits adjuvants et fongicides conçus et fabriqués par en France

Les acariens eriophyides de la vigne

Erinose et acariose

Les deux pathologies sont provoquées par des acariens de la famille des Eriophyidae : Colomerus vitis agent de l’érinose, Calepitrimerus vitis agent de l’acariose.

Colomerus vitis

L’agent de l’érinose est un acarien vermiforme, long de prés de 0,2 mm, visible à la loupe binoculaire. L’adulte a deux paires de pattes à la partie antérieure. La plante hôte de ce parasite est exclusivement la vigne.

Les adultes hivernent à la base des sarments. Ils reprennent leur activité au printemps et attaquent les bourgeons dès stade pointe verte. Les premières galles sont visibles dès l’apparition des feuilles. Les premiers œufs sont pondus au stade feuilles étalées. Les premières larves apparaissent lorsque les grappes deviennent visibles, à ce stade les 2 ou 3 premières feuilles de la base du sarment sont fortement infestées. Le parasite s’installe ensuite sur les feuilles au fur et à mesure de la croissance du sarment. Le parasite compterait en moyenne 7 générations par an. A partir du mois d’août et jusqu’en octobre-novembre, les adultes quittent les feuilles pour regagner la base des sarments, en vue de l’hivernage suivant. 

Calepitrimerus vitis

L’acarien vermiforme de couleur blanc-ivoire compte quatre pattes et mesure 0,15 mm de long. L’adulte passe l’hiver sous les écorces à la base des sarments ou sous les écailles des bourgeons.  Au débourrement, l’acarien attaque les organes en cours de développement. Ensuite, il gagne les pousses et la face inférieure des jeunes feuilles. L’acarien est actif de la mi-avril à la mi-octobre. Au cours de l’été 4 générations se succèdent. A l’automne, les acariens adultes regagnent leur lieu d’hivernage. 

avatar

(Crédits photo INRA)

Colomerus vitis

Cet acarien provoque des boursoufflures ou galles sur jeunes feuilles. Ces galles sont recouvertes d’un feutrage de poils hypertrophiés, sur sa face inférieure. Le feutrage est blanc ou rosé selon le cépage, il brunit avec l’âge. En cas d’attaque précoce et de forte pression parasitaire, la photosynthèse est perturbée, ce déficit alimentaire peut accroître le risque de coulure. La période sensible va du débourrement jusqu’à la floraison.

Calepitrimerus vitis

L’attaque sur bourgeon provoque la destruction des jeunes pousses et le développement de bourgeons secondaires donnant un aspect buissonnant au cep. En été, les acariens induisent la formation de taches claires sur les feuilles puis un bronzage de l’ensemble du feuillage. Sur grappe le principal symptôme est l’avortement des baies. En cas de très forte attaque, les grappes se dessèchent en raison de perturbation de leur alimentation. En cas d’attaques répétées sur plusieurs années, le cep peut finir par dépérir. 

Lutte phytosanitaire

Les symptômes peuvent être contenus par l’application de soufre à partir du stade bourgeon dans le coton jusqu'au stade 2 /3 feuilles .
Le contrôle est également possible en favorisant la colonisation de la vigne et le maintien d’acariens phytoséides prédateurs.

Pour lutter efficacement contre les acariens eriophyides sur la vigne, voici les fongicides biocontrôles ACTION PIN  conseillés :

                   HELIOSOUFRE S®                                 HELIOTERPEN® SOUFRE
 


OAD QUALIPULVÉ

L'application qui vous aide à optimiser votre qualité de pulvérisation

Téléchargez Qualipulvé