Des produits adjuvants et fongicides conçus et fabriqués par en France

Oïdium de la céréale

L’oïdium concerne aussi bien le blé, que l’orge, l’avoine ou le triticale avec une sensibilité différente selon les espèces. Le triticale reste la culture la plus sensible suivi du blé tendre. Pour ce dernier, la nuisibilité est beaucoup plus faible que celle de la septoriose et des rouilles. Les dégâts se manifestent lorsque l’oïdium atteint la dernière feuille et l’épi ce qui affectent les composantes de rendement.


Les symptômes sont typiques de ceux de tout oïdium : feutrage blanc d’aspect farineux visible surtout sur feuille et parfois sur tige et épis. Ce feutrage évolue et tend vers une teinte grise. Sous l’action de fortes pluies, il peut disparaître et laisser place à de simples taches brunes.


Cette maladie peut s’observer dès l’automne mais surtout à partir du stade montaison.




Sous des conditions favorables (humidité relative nocturne de 70 à 80 %  et diurne faible), le mycélium peut relancer son cycle biologique tôt en saison.


L'oïdium peut se propager sur de longues distances, les spores très légères étant transportées par le vent . 

Il peut également infester la culture dès les premiers stades, soit  à partir des mauvaises herbes qui lui servent d'hôte  soit  à partir des débrits de culture contenant de l'inoculum primaire, les ascospores.


Le champignon a la capacité de se multiplier rapidement sans passer par une étape d’incubation. Les conidies produites germent dès que la température se situe entre 15 et 20°C.


Lutte agronomique

En premier lieu, il faut raisonner par des mesures agronomiques telles que le choix d’une variété peu sensible à l’oïdium, une densité de semis en adéquation avec le type de sol ou encore la date de semis. Une fertilisation raisonnée de manière à ne pas favoriser une biomasse excessive en sortie hiver est aussi recommandée.

Lutte phytosanitaire

Les cas où l'oïdium s'avère préjudiciable sont souvent des zones géographiques biens identifiées et la protection contre cette maladie est alors prise en compte lors du premier passage fongicide.

Pour lutter contre l'oïdium de la céréale, voici les adjuvants utilisable en agriculture bio ACTION PIN  conseillés en association avec un produit fongicide :

                           HELIOSOL®                                           CALANQUE®                                                  ESCAPADE®

HELIOSOL Oidium CéréalesCALANQUE Oidium Céréales